La Caméra-Plante
Recherche / Caméra mécanique en bois, émulsions végétales / 2021 - en cours
Co-produit par le Réseau Altitudes, réseau d'art contemporain en territoire alpin

Qu'advient-il du cinéma en cas d'effondrement ? Peut-on filmer avec les plantes, et que filmer avec elles ? Le projet de la Caméra-Plante tente de répondre à ces questions en détournant la technique de l’anthotype pour proposer une pratique cinématographique survivaliste : ralentir la capture des images en adoptant un rythme végétal.

La « caméra » a été conçue lors d’une résidence avec le Réseau Altitudes hébergée à l’École Supérieure d’Art Annecy Alpes. Après différentes expérimentations avec des plantes récoltées au bord de la route sur mon trajet quotidien pour me rendre à l’école, c’est finalement la Saponaire officinale qui a été retenue pour la production des premières images, en raison de son abondance, mais aussi de son temps d’exposition (relativement) court pour obtenir un résultat (environ 2h).

Les prochaines étapes du projet consisteront à « tourner » un très-court-métrage de slow animation végétale, puis à concevoir un procédé de « projection », probablement proche des dispositifs du précinéma du XIXème siècle.