FROM STING TO SPIN - Variations urticantes
Vues d’une mise en espace de recherches gestuelles et textuelles autour de la fibre d‘ortie à l’occasion du White Mountain Weekend, restitution du programme White Mountain College Summer Institute, un projet labellisé Manifesta 13 dans le cadre des Parallèles du Sud, avec le soutien de la Région Sud, de la DRAC Provence-Alpes-Côte d’Azur, et en partenariat avec Triangle France-Astérides. 2020

L’ortie est la fibre des sans-terre : elle ne se cultive pas, elle se collecte, au détour des chemins. La mauvaise herbe urticante est réputée pour ses vertus médicinales, en infusion ou en soupe, pourtant, l’usage de ses fibres reste méconnu. Déjà utilisée au Néolithique, elle a longtemps servi à la confection de vêtements, avant d’être supplantée par le coton, puis oubliée. Son déclin est aussi lié à la difficulté d’obtention de sa fibre, qui n’est pas entièrement mécanisable, ainsi qu’au faible rendement de la plante en fibres.
From Sting to Spin est un travail d’expérimentation autour de l’ortie, depuis sa cueillette jusqu’au filage de sa laine. Cette recherche vise à interroger la place du geste artisanal dans une pratique artistique, mais aussi plus globalement, la place de pratiques lentes et autonomes dans notre société. Elle s’inscrit dans un contexte d’urgence de recours au low-tech et au DIY, tandis que l’on se fait à l’idée qu’il faut désormais habiter le trouble. Le travail de la fibre s’accompagne d’un travail de lecture et d’assemblage de textes explorant les versants métaphorique, fabuleux et symbolique du geste textile et du fil, depuis la mythologie grecque jusqu’aux contes populaires, en passant par le maillage de Timothy Morton.


Vidéo réalisée par Vincent Pajot pour le White Mountain College Summer Institute